Lettre n° 18 : Deux ou trois ou quatre langages

Comme l’écrit Benoît Autiquet dans sa conversation critique autour d’un extrait du livre de Denis Salas, Le Déni du viol. Essai de justice narrative, l’une des questions les plus urgentes du combat contre les violences sexuelles est celle de la « publicisation » de la parole des victimes, autrement dit, de « la manière dont une victime d’abus sexuel rend public le récit de ce qu’elle a subi ». Cette « publicisation » passe notamment, mais pas seulement, par la prise en charge de ce récit par l’institution judiciaire. Deux langages se rencontrent alors : celui du droit et celui de l’expérience même. La pensée lyotardienne du différend, qui occupe une place centrale dans la réflexion du mouvement Transitions, a souligné à quel point il n’existait pas de l’un à l’autre de traduction qui ne laisse un reste, parfois massif, occasionnant de quelque façon un « tort ». Néanmoins, à la suite de Denis Salas, Benoît Autiquet explore un moment intermédiaire d’« écoute officielle », en amont de la scène du tribunal, se tenant « en équilibre entre la  “sollicitude” et l’établissement d’une “réalité” par la mise en doute ». Quel est le langage de cette écoute ? Ce n’est pas exactement celui du droit, puisqu’il précède l’éventuelle qualification pénale des faits ; ce n’est plus celui de l’expérience même, du tête-à-tête avec l’agresseur ou du « safe space », puisqu’il naît au contact d’un tiers et de ses doutes. C’est un troisième langage, non sans lien avec celui de la littérature, temporaire, circonstanciel, précaire peut-être, mais nécessaire, car c’est la première brèche dans le « huis-clos » traumatique des victimes de violences sexuelles. Benoît Autiquet rejoint alors ma saynète autour d’un moment burlesque du film d’Arnaud Desplechin, Rois & Reine, saynète dans laquelle j’examine notamment comment « mon langage peut, au bout de sa solitude, s’émanciper de la solitude même ».

Le 22 juin, nous rencontrerons Denis Salas pour une discussion autour de son livre, Le Déni du viol. Essai de justice narrative (Michalon, 2023). Ce sera de 9 à 12h, à la Maison de Recherche, rue des Irlandais, à Paris.

Bonne lecture !

B. T.

Prochaine conversation critique autour d’un extrait de la Vérité de la démocratie de Jean-Luc Nancy.

Prochaine saynète autour d’un extrait d’Iphigénie à Aulis d’Euripide.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
La rédaction (1 juin 2024). Lettre n° 18 : Deux ou trois ou quatre langages. Transitions. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11rpm


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search