À propos

Équipe

Fondatrice : Hélène Merlin-Kajman

Directrice : Sarah Nancy

Président : Brice Tabeling

Membres du comité de direction : Guido Furci, Eva Avian, Benoît Autiquet, Augustin Leroy, Tiphaine Pocquet.

Membres du comité de gestion du site : Guido Furci, Virginie Huguenin, Augustin Leroy, Tiphaine Pocquet, Michèle Rosellini.

Membres du comité de rédaction : Eva Avian, Benoît Autiquet, Claire Badiou-Monferran, André Bayrou, Anne-Emmanuelle Berger, Hall Bjornstad, Carlo Brio, Adrien Chassain, Jérôme David, Florence Dumora, Lise Forment, Guido Furci, Emma Gilby, Ivan Gros, Natacha Israël, Nathalie Kremer, Hélène Merlin-Kajman, Florence Naugrette, Nancy Oddo, Florence Magnot-Ogilvy, Augustin Leroy, Tiphaine Pocquet, Anne Régent-Susini, Sonia Velazquez, Boris Verberk.

Présentation du mouvement Transitions

Transitions est un mouvement fondé en 2010 par Hélène Merlin-Kajman, professeure à l’université Sorbonne Nouvelle. Il s’organise autour de publications et de rencontres. Né de la convergence entre un séminaire et un groupe de recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle, et actuellement rattaché à l’équipe Formes et Idées de la Renaissance aux Lumières (FIRL, EA 174), il comprend des enseignant.es-chercheurs.ses, des enseignant.es, des doctorant.es, des étudiant.es.

Dans la préhistoire de Transitions, on trouverait bien des réflexions et des dialogues, le désir de poursuivre sous une autre forme des expériences collectives, et surtout, un enthousiasme commun. Et un diagnostic partagé : aussi riches, diverses, sophistiquées qu’elles puissent être devenues, les études littéraires (théories, histoires, lectures…) se trouvent face à une aporie : « notre » culture – bien sûr les guillemets s’imposent – a cessé de s’organiser autour de la littérature, centre vital des « humanités » il y a encore un demi-siècle. La littérature : ce singulier lui-même a été interrogé, problématisé, contesté, au point qu’on peut difficilement définir, aujourd’hui, l’unité d’un corpus qui serait l’objet propre de ces études dites littéraires.

Pourtant, la littérature continue à avoir un type d’existence qui échappe à l’investigation critique : elle fournit aux disciplines non « littéraires » – psychanalyse, sociologie, histoire, philosophie, anthropologie, etc. – un réservoir d’exemples et de références vivantes ; elle continue aussi à être investie comme pratique : pratiques de création, de lecture, d’enseignement, pratiques thérapeutiques, etc.

L’hypothèse qui est la nôtre est la suivante : la littérature n’existe comme objet visé par un commentaire ou un savoir qu’à condition d’avoir d’abord existé comme pratique relationnelle, transitionnelle. Suspendant la question de sa définition, nous parions sur son existence partagée et voulons faire d’elle l’occasion de rencontres et d’actes multiples d’où jaillira, nous le croyons, une nouvelle manière de concevoir notre engagement dans nos disciplines et dans notre enseignement, peut-être même une nouvelle esthétique.

Le carnet Hypothèses prend le relais d’un site qui existe depuis dix ans et que nous avons décidé de fermer en juin 2022: http://mouvement-transitions.fr. Il a pour principale vocation d’accueillir les comptes rendus du séminaire mensuel qui se tient à la Sorbonne Nouvelle, ainsi que des publications mensuelles comprenant des expérimentations critiques et littéraires et des articles de recherches écrits par les membres de Transitions et par toute personne s’intéressant aux activités du mouvement. Un comité de rédaction, composé de chercheurs.ses et d’enseignant.es, se charge d’organiser la publication.

Le site : passé et futur

De septembre 2011 à juin 2022, les publications – nombreuses, variées,  changeantes – du mouvement Transitions ont été accueillies sur le site https://mouvement-transitions.fr. Ce site est aujourd’hui gelé, mais il peut encore être consulté.

Une grande partie de ces textes a fait l’objet d’une publication papier aux Éditions d’Ithaque en février 2024.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search