Saynètes : règles du genre

            Les saynètes visent à nourrir nos discussions lors des séances de séminaire. La saynète porte sur un texte littéraire, un texte qui propose une scène : une scène entre des personnes – ou, sinon une scène complète, du moins un « paysage » (adresse, allégorie…) pouvant susciter un commentaire qui fasse surgir une scène, et la question de ce qui, par l’intermédiaire d’un texte, nous relie les uns aux autres.

Le commentaire est un mixte d’explication de texte et d’essai : on pourrait l’appeler une approche critique où le critique s’engage et même s’expose. Le commentateur en effet n’oublie pas de se demander en quoi l’extrait le concerne, en quoi il fait sens et prend effet dans son existence présente, dans sa perception des liens interpersonnels, des styles de convivialité ou de vivre-ensemble (et les raisons peuvent en être variées : des plus biographiques aux plus politiques). Mais il doit aussi montrer qu’il reste sensible à la textualité du texte, à ce qu’à une époque, on appelait sa signifiance…. Bref, il doit, discrètement, mobiliser sa compétence critique (ou philosophique).

Nous mettrons en ligne le texte à commenter un mois avant la publication de la conversation afin de susciter de l’émulation ! Si quelqu’un désire écrire une conversation à partir de ce texte, qu’il n’hésite donc pas à se manifester, sans dépasser 4500 signes.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search