Saynète n° 14 : G. Furci / Stendhal

Guido Furci commente un passage du roman de Stendhal, Le Rouge et le Noir.

Mathilde s’ennuyait en espoir. Le marquis de Croisenois parvint à l’approcher, et lui parlait, mais elle rêvait sans l’écouter. Le bruit de ses paroles se confondait pour elle avec le bourdonnement du bal. Elle suivait machinalement de l’œil Julien, qui s’était éloigné d’un air respectueux, mais fier et mécontent. Elle aperçut dans un coin, loin de la foule circulante, le comte Altamira, condamné à mort dans son pays, que le lecteur connaît déjà. Sous Louis XIV, une de ses parentes avait épousé un prince de Conti ; ce souvenir le protégeait un peu contre la police de la congrégation.

Continuer la lecture de « Saynète n° 14 : G. Furci / Stendhal »

Saynète n°12 : G. Furci / H. Melville

Guido Furci commente un passage de Billy Budd d’Hermann Melville

Oui, Billy Budd était un enfant trouvé, de la main gauche sans doute et, de toute évidence, point de basse extraction. La noblesse de son lignage était aussi manifeste chez lui que chez un pur-sang.

Continuer la lecture de « Saynète n°12 : G. Furci / H. Melville »

Saynète n°3 : N. Martin / G. Furci

Guido Furci commente un extrait de Croire aux fauves, de Nastassja Martin (2019).

Je travaille depuis des années dans un Grand Nord bouleversé par des mutations profondes. Je sais faire avec les métamorphoses, l’explosion, le kairos, l’événement. Je trouve quoi dire, parce que la situation de crise me paraît toujours bonne à penser ; parce qu’elle recèle la possibilité d’une autre vie, d’un autre monde. Par contre, je n’ai jamais su faire avec l’apaisement ni la stabilité ; le calme n’est pas mon fort.

Continuer la lecture de « Saynète n°3 : N. Martin / G. Furci »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search