Conversation critique n° 10 : B. Tabeling / I. Calvino

Brice Tabeling commente un extrait d’un article d’Italo Calvino : « L’oreille, le chasseur, le potin », paru pour la première fois en janvier 1980.

Dans l’essai de Carlo Ginzburg, « Traces. Racines d’un paradigme indiciaire », c’est à un double titre que l’oreille renvoie à l’unicité individuelle : dans la nature, en raison de la variété des pavillons et des lobes ; et dans les tableaux des peintres, parce que chaque artiste a une manière bien à lui de faire les oreilles qui lui vient de manière inconsciente, puisque c’est le genre de détail auquel on ne pense pas. À la galaxie d’oreilles qui ouvre l’essai – avec le jeune Freud qui s’enthousiasme pour la découverte de Morelli – fait pendant, en conclusion, un vertige d’empreintes digitales, avec l’histoire de la découverte de cette véritable écriture de l’individualité et de son utilisation comme méthode de contrôle social généralisé, – d’une coutume bengalaise (à des fins de divination) à son adoption par un fonctionnaire colonial anglais.

Continuer la lecture de « Conversation critique n° 10 : B. Tabeling / I. Calvino »

A venir : conversation critique autour de Marc Bloch

Votre conversation critique peut nous être adressée jusqu’au 28 mai 2023 à l’adresse suivante : transitions.informations@gmail.com.

« Papa, explique-moi donc à quoi sert l’histoire. » Ainsi un jeune garçon qui me touche de près interrogeait, il y a peu d’années, un père historien. Du livre qu’on va lire, j’aimerais pouvoir dire qu’il est ma réponse. Car je n’imagine pas, pour un écrivain, de plus belle louange que de savoir parler, du même ton, aux doctes et aux écoliers. Mais une simplicité si haute est le privilège de quelques rares élus. Du moins cette question d’un enfant — dont, sur le moment, je n’ai peut-être pas trop bien réussi à satisfaire la soif de savoir — volontiers je la retiendrai ici comme épigraphe. D’aucuns en jugeront, sans doute, la formule naïve. Elle me semble au contraire parfaitement pertinente. Le problème qu’elle pose, avec l’embarrassante droiture de cet âge implacable, n’est rien de moins que celui de la légitimité de l’histoire.

Continuer la lecture de « A venir : conversation critique autour de Marc Bloch »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search